Que faire pour ne pas être "Chypriotisé" ?

Protéger votre épargne n'est pas immorale.

 Protégez vos avoirs en toutes légalités.

Depardieu-Hollande

Vous pouvez parfaitement "piloter" votre Limited Company depuis n'importe où. De très nombreux chefs d'entreprise font fonctionner de telles sociétés depuis un autre pays que le leur, que ce soit des sociétés de vente en ligne, de conseils, de formation ou autre. De nombreux salariés touchent leurs "bonus" annuels ou leurs primes d'expatriés par le biais de Limited Companies localisées à l'étranger.  

En France, en Belgique, ...

Des entreprises et des banques belges optent, elles aussi, de plus en plus souvent pour la forme de 'société Limited'. Mais elles rechignent à en faire l’aveu pour ne pas trop encourager leurs propres clients à travailler sous cette forme. Parce que la Limited leur confère une meilleure protection, ce que l’on préfère éviter.

Ces grandes entreprises vous ont devancé

Ces grandes entreprises travaillent, en Europe, sous cette forme :

ltd-en-belgique

Détenir des avoirs à l'étranger n'est pas illégal

A entendre nombre de déclarations politiques, on croirait que, dans notre société mondialisée, la détention d'avoirs dans un pays autre que le sien constituerait un acte illégal.

Tel n'est bien entendu pas le cas. Les seules restrictions en la matière sont actuellement les suivantes.

D'abord, il n'est pas permis d'entrer ou de sortir de l'Union européenne des espèces ou des titres, autrement que par la voie bancaire, pour une somme de plus de 10.000 €, sans la déclarer. En cas de transfert d'un pays à l'autre de l'Union européenne, la déclaration ne doit être faite que sur demande expresse (par exemple d'un douanier), ce qui extrêmement rare dans l'espace Shengen.

Les transferts par voie bancaire sont toujours permis, dans le cadre de la libre circulation des capitaux. Il en est d'ailleurs de même des transferts d'espèce, s'ils sont déclarés.

Un résident belge ou français est par ailleurs tenu de déclarer l'existence d'un compte dont il est titulaire. Il faut donc qu'il s'agisse de comptes ouverts en son nom, et ce sans qu'il importe qu'il s'agisse de comptes dits nominatifs, dits numérotés ou dits à pseudonyme : ces appellations ne changent rien au fait que c'est la personne physique elle-même qui est titulaire du compte.

Il n'est en revanche pas requis par la loi de déclarer les comptes dont une personne n'est que mandataire, qu'il s'agisse d'un mandataire d'une personne physique ou d'un mandataire, souvent administrateur, d'une société. En d'autres termes, un résident belge ou francçais qui a la signature sur le compte d'une société, même offshore, ou d'une fondation, ne doit pas déclarer l'existence de ce compte. Il est donc primordial de constituer une société avec un compte bancaire à son nom, dans une juridiction offshore.

Par ailleurs, les revenus perçus à l'étranger, sans retenue d'un précompte doivent faire l'objet d'une déclaration à titre de revenus mobiliers. Ils sont alors soumis à l'impôt en belgique au taux de 15 % s'il s'agit d'intérêts et de 25 % s'il s'agit de dividendes.

Ce n'est que lorsque de telles déclarations n'ont pas été faites qu'il y a fraude.

50€ remboursés pour l'achat d'une tablette Samsung Galaxy Note 10.1 de la sélection
(valable sur Amazon.fr, Jusqu'au 30 juin 2013 inclus, pour l'achat d'une tablette Galaxy Note 10.1 Samsung de la sélection, Samsung vous rembourse 50 euros.)

Il arrive aussi qu'une personne physique soit tenue de déclarer les revenus d'avoirs qu'elle a cédés ou apportés à une société ou une fondation étrangère bénéficiant d'un régime « notablement plus avantageux », parce de tels apports ne sont pas opposables au fisc lorsqu'ils portent sur des biens productifs de revenus. Tel n'est pas le cas lorsque l'apport porte sur d'autres avoirs, tels des parts de SICAV de capitalisation, par exemple.

En matière pénale, les règles étant territoriales, il n'y a pas de blanchiment tant que les sommes restent à l'étranger et ne sont pas gérées de Belgique. C'est essentiellement lors de leur rapatriement que la question peut se poser.

La détention d'avoirs à l'étranger n'a donc en soi rien d'illicite. L'essentiel est qu'elle s'inscrive dans un programme d'optimalisation fiscale, ou d'organisation patrimoniale, qui tienne compte des règles légales en vigueur.

Salaire et imposition des mandataires de sociétés Françaises, Belges ou étrangères.

Voir nos autres sites spécialisés sur les sociétés : Sociétés offshore

Montage OFFSHORE

Montage-Offshore

Ouverture de compte

Ouverture de compte bancaire offshore avec secret bancaire

ouverture-compte-en-suisse

Ouverture de comptes bancaires

à Saint Vincent et Grenadines

Sans déplacement

AVEC SECRET BANCAIRE GARANTI
ET
CARTE DE DEBIT et/ou CREDIT


Compte privé, compte pour société ou compte pour société Offshore